Archive for the 'économie' Category

27
Juil
10

Mécanique.

Mécanique.
Musique Mécanique.
Les nouvelles se suivent et se ressemblent. Juste un effet de crescendo.
C’est étonnant comme la frontière de l’absurde. De l’horreur. De l’horreur absurde. De l’absurdité horrible.
L’au-delà de la surdité.
La frontière toujours plus loin. Plus barbeléctrifiée. Paupières cousues.
De fil d’or. Paupérisères sont les mamelles des rentiers de laid. Des laids délayés, un petit temps
temps
temps
de dé de dé-k de
décalage. Les nouvelles.
Les nouvelles font du vieux avec du vieux. Voir avec des yeux neufs. Sempiternelle.
La 100 π ter terne elle brille la bille n° 8.
Les nouvelles. Les nouvelles ressassent les mensonges. Des mensonges plus vrais que nature. Des mensonges vrais comme des succursales de fast food à la chaîne. Identiques. Plus vrais qu’une suite géométrique.
Les nouvelles. Même la vérité collabore, s’emploie à, produit de l’authentique mensonge. Des informations. Désinformations. Désinformationomanes. Et encore. Tant qu’on a de la peoplaïne. People-haine-aïne.
À tous les coups, à coûts tuméfié. À tous les coups tu meurs, accoutumé. C’est à ce coût que les casse-toi pauvres cons se cassent le cul pour que quelques-uns vivent en orbite au-dessus de tous les moyens cumulés. Rêves exorbitants d’exorbitalité, trajectoire qui allège.
Le bouc émissaire s’enRom clandestinement. Non sans abuser des miettes abandonnées par la volaille de basse courtis’ânerie.
De substantiels progrès ont été réalisés dans la technologie des villages potemkine.

Ici l’on recouvre les pavés de plages artificielles. La violence se retourne comme un gant. Une main de fer dans un gant de velours. Pas un grain de sable sans son policier anti-émeute.

Cet arbitre erre. Pourquoi pas.




oldies

petites cases